Dans le cadre de ses missions, l’Ordre assure la promotion de la profession auprès du grand public, et s’assure de la qualité et de la sécurité des soins dispensés aux assurés sociaux. Cette garantie de sécurité s’inscrit dans une politique globale d’information du public sur les grandes questions de santé publique.
Le « Plan cancer », lancé depuis 2003, prévoit de « développer des campagnes d’information grand public sur la détection du mélanome », et de « sensibiliser les professionnels de santé au dépistage précoce ». En tant que professionnels de santé, les masseurs kinésithérapeutes pourraient être à même de détecter certaines tumeurs malignes de la peau. En effet, par définition, leur pratique quotidienne les rend aptes à déceler certaines lésions cutanées, et notamment celles présentant un aspect susceptible de s’aggraver.
Le Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes a ainsi un accord cadre de partenariat avec l’Institut National du Cancer (INCa) pour formaliser la participation des masseurs kinésithérapeutes à la détection précoce des cancers de la peau.

Un module de formation destiné aux masseurs-kinésithérapeutes est disponible sur le site de l’Inca.